Skip to content

Participe Présent


Yes we (still) can

Yes we (still) can

Comme pour beaucoup d’autres, mon réveil a été quelque peu brutal ce matin. L’élection du 45ème président des Etats-Unis me laisse sous le choc, et fait entrevoir des perspectives bien sombres pour le futur si les positions extrêmes défendues en campagne sont effectivement concrétisées, comme la dénonciation par les Etats-Unis de l’accord climatique de Paris, qui venait tout juste d’entrer en vigueur après avoir atteint le seuil requis de signatures.

Pourtant, ce choix électoral qui nous apparaît désastreux, difficilement compréhensible, pourrait être un fabuleux moteur d’évolution pour l’humanité. Toute situation critique comporte une opportunité. Peut-être même qu’au plus la situation est critique, au plus le potentiel de puissance de l’opportunité est élevé. Peut-être fallait-il au monde une onde de choc de cette ampleur pour qu’il se mette en mouvement.

Nous sommes tous des présidents au pouvoir

L’arrivée de Donald Trump à la tête des Etats-Unis pourrait amener une prise de conscience plus universelle qu’elle ne l’est aujourd’hui: nous ne pouvons plus attendre que le politique réponde aux défis planétaires auxquels nous faisons face. En réalité, nous ne pouvons plus attendre que qui que ce soit agisse à notre place. Nous sommes tous des présidents au pouvoir. Nous avons tous la responsabilité de nous entourer des meilleurs experts: l’accès à une information de qualité, à la confrontation des sources et à la possibilité de construire ses propres opinions n’a jamais été aussi grand ouvert. Nous avons tous les moyens, à l’échelle que nous ambitionnons, de partager nos convictions, pour peu qu’elles soient compatibles avec les valeurs démocratiques, et de tenter d’y rallier des partisans qui les incarneront à leur tour.

Plus fondamentalement, chacun de nos choix est porteur d’impact. Et l’addition de ceux-ci initiatrice de changements majeurs. Sortons de cette conception d’après-guerre que l’Amérique mène le monde. Sortons de cette croyance trop confortable que le politique prend en main l’avenir viable de nos sociétés. Soyons les acteurs responsables de l’évolution vers le demain que nous souhaitons. Soyons, comme le disait Gandhi, le changement que nous voulons voir dans le monde.

Leave a Reply